Peut-être que oui. Peut-être que non.

 

Lors de mon voyage à Cuba il y a deux semaines, il y avait une conférence d’une fille qui s’appelle Janique Valiquette qui est une thérapeute clairvoyante. Elle a raconté une fable. Et cette fable-là, OMG que c’est bon. Alors j’avais vraiment envie de vous raconter ça. 

C’est l’histoire d’un vieux sage, et d’un groupe de personnes. Le vieux sage trouve un super beau cheval blanc. La foule et les gens alentour lui disent « oh, tu es chanceux, tu as un beau cheval blanc ». La foule représente le mental et le sage représente notre être. Puis là le sage dit « ah chanceux ? Peut-être que oui, peut-être que non ». Ensuite, pendant qu’il fait du cheval sur son beau cheval blanc, il tombe et se casse une jambe. Là, les gens disent « ah, tu n’es pas chanceux parce que tu t’es cassé une jambe ». Puis lui, il dit « peut-être que oui, peut-être que non ». Trois semaines plus tard, la guerre est déclarée et il n’est pas allé à la guerre à cause de sa jambe cassée et il s’est retrouvé à rester à la maison…

Cliquez ici pour trouver une version complète 

J’écourte l’histoire, mais pour moi le « peut-être que oui, peut-être que non », m’a placé dans une zone de non-jugement extraordinaire. Après la conférence, quelqu’un vient me voir et dit : « ah, tu dois sûrement aspirer à devenir comme Janique toi aussi ». Sa façon de le dire laissait entendre que Janique est meilleure que moi. Puis là, je la regarde et je dis, « peut-être que oui, peut-être que non » parce que si j’aspire à devenir Janique ça veut dire que la personne que je suis actuellement n’est pas la bonne personne, que je ne suis pas à la hauteur. 

Pendant la journée, on avait des discussions avec les gens et à chaque fois, ce que j’avais envie de répondre c’était : « peut-être que oui, peut-être que non ». Je n’ai plus envie d’avoir un point de vue. Je n’ai pas envie d’avoir des jugements. « Peut-être que oui, peut-être que non » ça m’a donné tellement de pouvoir que je me suis dit que c’est exactement ce que je voulais vous partager aujourd’hui. 

Je vous ai déjà parlé du point de vue intéressant. « Peut-être que oui, peut-être que non », c’est un peu le même principe, mais c’est comme si pour moi c’est encore plus léger en ce moment. 

Ajouter de la légerté grâce à non-jugement

Je peux dire que même si j’avais l’impression de juger de moins en moins, et de devenir vraiment de meilleure à ce sujet, je constate que je juge encore bien trop et j’aimerais vraiment changer ça. 

Je n’ai plus envie d’aller là, je n’ai pas envie de juger. Je suis contente d’en prendre conscience et de demander « comment ça devient mieux ? » Alors chaque fois que quelqu’un va me dire « ah, mais oui, une telle est comme ça. » J’ai envie de simplement répondre « peut-être que oui, peut-être que non ». Ça fait de courtes discussions. Ça va peut-être écourter toutes les discussions que je vais avoir à partir de maintenant, mais ça me donne beaucoup de sérénité ». 

« Peut-être que oui, peut-être que non. Karine, arrête d’avoir un point de vue intéressant. » Est-ce que je vais passer une bonne journée ? Peut-être que oui, peut-être que non. Et qu’est-ce que c’est une bonne journée ? Je n’en ai pas la moindre idée. Je vais vivre ce qui est, c’est ça qui est. Et c’est ça qui est maintenant et c’est ça qui est requis. Ce n’est pas que c’est correct ou pas correct. 

Je trouve ça trippant, pour moi, c’est vraiment léger de juste me dire « peut-être que oui, peut-être que non ». Ça ne me tente plus de m’aligner sur ce que les gens disent, de trouver qu’ils ont raison, de me changer pour correspondre à leurs demandes. Ça ne me tente plus. 

Ça vous arrive de dire « ça ne me tente plus », mais de continuer quand même ? Est-ce que c’est encore ce que vous voulez ? Que pouvez-vous faire pour le changer ?

Alors peut-être que oui, peut-être que non. Essayez-le et vous me direz plus tard combien de fois, vous avez dit « peut-être que oui, peut-être que non ». Je trouve que juste le dire avec le sourire ça donne beaucoup de puissance. 

Peut-être que oui, peut-être que non.

Joignez-vous à ma nouvelle page facebook E*3 Etre en mouvement 

Je veux joindre la page fb